fbpx
   CONTACTEZ NOUS AU 07 81 72 29 75  

L’étau se resserre.

Désormais, le fisc utilise les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs.

L’Etat a aussi identifié les infopreneurs comme étant des gens qui flirtent allègrement avec les limites de ce qui est autorisé.

Ainsi, la célèbre influenceuse Caroline Receveur a des soucis sérieux avec le fisc, comme le journal Le Monde l’a révélé ces deniers jours. Sa société est à Londres…mais pour le fisc, tout ce décide depuis la France.

Il faut dire que chez les infopreneurs, le rapport à l’impôt est « particulier ». Caroline Receveur n’est pas la seule à avoir une société basée à Londres, mais dont l’activité est ailleurs…

Florilège:

En me baladant sur internet, je trouve ainsi nombre de « confrères » qui:

Immatriculent leur société offshore dans le Delaware, Dubai, Saint-Kitts-et-Nevis, Hong-Kong…

Et dans le même temps résident ailleurs, souvent en: Estonie, Serbie, Cambodge, Thaïlande, Dubai… Souvent avec des visas interdisant le travail. Et évidemment, bien souvent, sans déclarer l’existence de la dite société offshore…

Qui prennent un compte bancaire dans un troisième pays… dans un établissement « compréhensif »…

Et dans le même temps, qui financent leurs dépenses persos directement avec le compte PayPal de l’entreprise sans déclarer les revenus (abus de bien social…)

…dont les formulaires de commande de formation ne laissent pas apparaitre de champ TVA… ce qui pue la non déclaration de TVA et la fraude fiscale à 3 kilomètres…

Et qui, au final, se servent des sommes ainsi dissimulées pour investir en appartements / actions… Ce qui s’appelle du blanchiment de fraude fiscale (passible de 5 ans de prison et de 375 000 euros d’amende).

Bref, j’en suis convaincu la fête est finie: certains vont le sentir passer, tôt ou tard. Les amendes et les peines de prison avec sursis vont valser. L’Etat a besoin d’argent, et ne va pas apprécier que certains se gavent au dépend de la communauté, et en plus, fassent les malins sur YouTube.

Ah, la cupidité… Ce que les infopreneurs fraudent, c’est facilement le budget de fonctionnement d’une maternité de province.

Alors que diminuer sa fiscalité en restant dans les limites de loi reste possible. C’est le sujet de cette interview avec Adrien, qui est conseiller en fiscalité dans la vie, et blogueur sur le site Lateral Trust.

C’est parti pour ce podcast:

Cet article Interview d’Adrien de Lateral Trust: fiscalité de l’infopreneur est apparu en premier sur Trafic Mania.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *